vendredi 29 avril 2016

À la Médiathèque on crée avec les ressources numériques

Le numérique a métamorphosé la façon de créer, chacun avec un ordinateur ou une tablette, et une bonne connaissance des outils adaptés, peut réaliser ses mini-jeux ou ses mini-films.



  • La venue d’Anarcute au « Club Gamers »


Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, le « Club Gamers » est un petit comité d’une quinzaine de jeunes âgés de 12 à 14 ans qui se réunissent tous les deux mois, en compagnie de deux ou trois bibliothécaires, pour discuter de leur pratique vidéo-ludiques et faire des présentations critiques de jeux vidéo (qu'ils ont aimés ou pas).

L’an dernier nous avions fait intervenir un journaliste professionnel spécialisé dans le jeu vidéo ce qui a permis aux jeunes d’améliorer la construction de leurs critiques et de découvrir une partie des coulisses du monde du jeu vidéo et de son industrie.

Cette année nous avons voulu aborder l’angle de la création en leur faisant rencontrer un étudiant en dernière année à Supinfo Valenciennes, une école qui prépare aux différents métiers du graphisme, de l’animation et du jeu vidéo.

David Rabineau est donc venu leur présenter son parcours, les différents métiers qui se cachent derrière la création d’un jeu et leur montrer celui qu’il a créé avec sa petite équipe de cinq personnes : Anarcute, un jeu d'action explosif et mignon.




Quitte à tout casser David a aussi détruit un mythe, que dis-je un rêve, celui que tous les gamers de 12-13 ans ont eu un jour : devenir testeur de jeu professionnel ! Car si beaucoup imagine ce métier comme étant le plus cool de tous les temps c’est en fait une tâche très ingrate qui dégoûte du jeu bon nombre de testeur. Donc pour clarifier les choses une fois pour toutes : être testeur de jeu vidéo ce n’est pas récupérer un jeu gratuitement pour savoir si le jeu est bien ou non. En réalité c’est devenir un chasseur de bug, c’est passer 100 heures sur un seul niveau à essayer de passer à travers un mur pour être sûr qu’il n’y a pas d’incohérence, c’est dénicher le petit pixel qui empêche le joueur d’avancer comme si un obstacle invisible se dressait devant lui... mais c’est aussi un bon moyen pour entrer dans le monde professionnel du jeu vidéo.
Donc si finalement vous ne voulez pas devenir testeur pourquoi ne seriez-vous pas développeur ? Pour cela il vous faut apprendre la programmation informatique et ça tombe bien car depuis deux ans la Médiathèque propose aux enfants de plus de 10 ans des ateliers code !

  • Les ateliers code


Lors du dernier atelier, ayant eu lieu le 6 avril, quatre jeunes ont même pu créer un petit jeu pour téléphone.

Cet atelier s’appuyait sur les ressources du site code.org qui vise à permettre aux jeunes de découvrir l’informatique sur un mode ludique. Après avoir acquis des notions de base indispensables pour créer un jeu dans un langage javascript simplifié (notion d’événement, de récurrence, calcul d’un score…), les enfants ont pu s’essayer à créer leur propre jeu. Retrouvez ici la création de Yacine et testez-là sur votre ordinateur ou votre smartphone. Voici la règle du jeu : « Attrape Penny sans te faire toucher par un autre personnage. Si ton score arrive à 10 tu as gagné ! »

Si vous aussi vous avez envie de vous initier à la programmation, inscrivez-vous au prochain atelier qui se déroulera le 15 juin prochain (inscriptions ouvertes à partir du 15 mai).

  • L'atelier vidéo numérique


Enfin, les enfants ont pu également s’initier à l’animation vidéo grâce à des applications de Stop Motion et de montage vidéo sur tablettes. Nous vous avions présentés cet atelier et ces ressources dans un précédent article, découvrez dès à présent les productions de nos jeunes vidéastes !

Les vidéos de Kaélig sont inspirées des films d’art martiaux avec une touche d’humour et de fantastique :




Alban a beaucoup travaillé sur le montage en rajoutant des commentaires et des bruitages dans sa course d’automobiles et de tacots :




Tuan quant à lui vous propose une course de kart déjantée mais aussi un thriller au fond des océans :





Enfin Anaïs a soigné le décor et l'atmosphère de ses vidéos sur le monde animal :






On ne peut que louer l'imagination des participants de ces ateliers et les remercier pour leurs créations et leur enthousiasme. À bientôt pour de nouvelles aventures numériques !


Ambre, bibliothécaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire ! La Médiathèque vous répondra si besoin et se réserve le droit de le supprimer si elle le juge inapproprié.