vendredi 6 mai 2016

La Calligraphie, l’art des mots en Europe centrale et orientale

Depuis plusieurs années, le mois de mai est réservé à la mise en valeur de projets élaborés par des lycéens et jeunes adultes. L'idée est d’offrir à ces jeunes passionnés un lieu d’exposition et une visibilité à leurs travaux. C’est une manière de les mettre en valeur, de les soutenir et de leur fournir une première scène. Le contrat de départ étant que le projet ait un lien avec la Médiathèque, qu'il soit mené avec conviction, passion, création et originalité dans un cadre scolaire, universitaire ou indépendant.


Vlada Shamova (Biélorussie / Lituanie / République Tchèque)


Ainsi nous avons déjà exposé les travaux sur le Maroc du Conseil des Jeunes Citoyens (C.J.C) de Suresnes, projeté un court métrage d’élèves de la FEMIS sur la disparition des mots, proposé un évènement autour des grands classiques littéraires par des étudiantes de Médiation Culturelle, accueilli une exposition photographique d'un boulanger parti en terre Adélie dans une mission scientifique, présenté les travaux d’un jeune suresnois engagé dans un travail associatif de valorisation de l’ethnopharmacologie à Madagascar.

Cette année ce sont les mots que nous mettons à l'honneur. Lorsque Lucille nous a présenté en 2015 son projet sur la calligraphie (questionnant la possible disparition de l’écriture cursive) nous avons tout de suite accepté le pari. Etudiante à La Sorbonne elle a étudié, avec quatre condisciples, cet art pratiqué en Europe centrale et orientale, avec l’idée de faire dialoguer les cultures et les langues de cette vaste région.


Elvira Bojadžić (Bosnie-Herzégovine, membre du groupe Elif)

Georgian Constantin (Roumanie)


Donner à voir un art ancestral pratiqué par de jeunes artistes contemporains (ils ont tous entre 20 et 30 ans) nous a paru pertinent dans ce lieu de mots, d’idées et d’images (littéraire, graphique, ludique, musicale etc.) qu'est la Médiathèque.

Ainsi dix jours durant (du 18 au 28 mai) les alphabets cyrillique de Saint-Pétersbourg, le vieux saxon de Vladivostok, la calligraphie hébraïque de République tchèque ou encore la calligraphie arabe inspirée du syriaque ancien de Bosnie-Herzégovine, se côtoieront dans l'atrium de la Médiathèque et témoigneront de la diversité des inspirations et des techniques des artistes ainsi que de la richesse du dialogue des cultures.

Que ce soit avec des pinceaux, des plumes métalliques, du bambou, des stylos plume ou sur ordinateur, en peinture, à l’encre, sur plaque de bois, sur du papier, du tissu, de la pierre, toute une gamme de techniques et de matériaux existent. Témoins là encore de siècles de pratiques qui se transmettent et évoluent au fil du temps.


Niels Shoe Meulman (Hollande) mêlant calligraphie et graffiti (« Calligraffiti »)


Deux ateliers d’initiation au dessin de lettres vous permettront de vous lancer dans l’aventure, le samedi 21 mai à 14h pour les 12-15 ans et à 16h15 pour les adultes (inscription sur la billetterie en ligne).

Pour patienter jusque là, nous vous conseillons deux livres sur le sujet : l'ABCdaire de la calligraphie  et Le lettrage créatif : techniques, projets et DIY). N'hésitez pas non plus à consulter le site des étudiantes.


Agnès R., bibliothécaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire ! La Médiathèque vous répondra si besoin et se réserve le droit de le supprimer si elle le juge inapproprié.