samedi 30 juillet 2016

Ce que les bibliothécaires (aoûtiens) emportent dans leur valise...

Vous avez flashé sur les coups de cœur qu'ont emportés avec eux les bibliothécaires partis en vacances en juillet ? Et bien découvrez sans plus attendre ce que vous réservent les aoûtiens !

Pour commencer rien ne vaut une bonne BD ! Cet été Aline partira avec Juliette :

"Je vais me ressourcer dans la petite ville du Jura où vit toute la famille de Juliette, qui est une jeune femme un peu perdue, angoissée, hypocondriaque. Je l’accompagnerai pendant ces quelques semaines où les souvenirs (et peut-être même un secret) vont resurgir, et où Juliette va faire de nouvelles rencontres… Je vais très bien m’entendre avec elle, c’est sûr, j’ai hâte de plonger dans son univers doux et coloré, moi qui ai déjà passé de super vacances avec Rosalie Blum il y a quelques années !"
Et puis fin août, je partirais en voyage au royaume du Demi-Loup, pour la sortie des Terres de l’Est, la suite de Véridienne. Ce ne sera pas une aventure de tout repos, le royaume étant coupé en deux depuis longtemps, en proie aux luttes de pouvoir, et ravagé par une maladie foudroyante qui se répand par l’eau… Mais il me tarde de retrouver les deux princesses et leurs trois Suivantes, avec qui j’ai énormément sympathisé, bien qu’elles soient un peu écervelées parfois ! Je voudrais également découvrir le secret que le roi cache au sujet du prince Aldemor… Ce seront des vacances intenses !"


Agnès R. quant à elle, commence par décompresser et tout oublier :

"Je m’immerge dans la nature, loin de la civilisation en compagnie des fourmis des papillons et des moutons, perchée dans les arbres ou installée au milieu des cailloux, dans les causses, dans le calcaire, dans la lumière, dans ce si majestueux paysage du sud Aveyron. Je pars avec Le jour de mon abandon d'Helena Ferrante et une envie de voir si ce texte est aussi percutant et inquiétant que Poupée volée. Je voyage également avec Françoise Chandernagor que j’adore, après La vie de Jude je me lance dans La voyageuse de nuit, dans l’intimité de quatre sœurs qui au chevet de leur mère échangent et s’interrogent sur leur passé, leur présent, leur vies. Et puis, parce que je viens de faire une escale en Cornouailles, j’emporte Une jeunesse à l’ombre de la lumière de Jean-Marie Rouard, pour une éclipse impromptue et subjective dans les milieux artistiques du début du 20ème siècle."


Clément préfère passer ses vacances seul... avec lui-même :


"J'suis pas vieux et j'ai encore droit de déjeuner seul ! Bon... Qui se cache derrière ce vieux solitaire ? Peut-être la jeune serveuse du restaurant qu'il fréquente tous les lundis ! Comment s'appelle-t-elle ? Elle dit qu'elle ne s'aime pas... Elle ne se trouve pas "femme", mais que manque-t-il à cette jolie serveuse !? Un grand-père ? Ça alors ! Le vieux qui déjeunait seul manquait justement d'une petite fille ! C'est vraiment incroyable. Derrière les années de Seconde et d'Après-Guerre mondiale qui l'ont empêché de fonder une famille, le vieux Clément tombe donc, presque au terme de sa vie, sur une petite-fille qui lui ressemble. Ensemble, ils fredonnent Charles Trenet ; ensemble, ils récitent Victor Hugo ; ensemble ils redécouvrent Gérard Philippe ! Quel bonheur que la petite ait manqué d'un grand-père et quel bonheur qu'elle ait des goûts de grand-père !

L'histoire parait bâclée, sertie de coïncidences toutes plus exceptionnelles les unes que les autres. Et pourtant, les protagonistes restent sourds aux archétypes, tant leur voix trouve un sens moral profond. Sous l'occupation, Clément résista, dans "l'armée des ombres", à la barbarie allemande. Aujourd'hui, le matricule de Birkenau l'accable mais la petite serveuse n'est jamais très loin. Il guidera ses jeunes jours, elle apaisera ses vieux jours... Au fond, peu importe combien le hasard irrigue ce roman. Sa magie est telle que je lui consens tous les raccourcis narratifs qu'il emprunte pour rendre hommage à la solitude de chacun. Clément et Clara. Leur passé parfaitement complémentaire et leur rencontre trop parfaite ne sont finalement qu'un prétexte pour excuser les blessures, la nature profonde de chacun. J'ai failli pleurer, à la fin. Me trouverai-je une Clara ? Qui sait si notre Médiathèque ne me réserve pas une petite surprise ! Cela dit, j'ai quand même hâte de retrouver mon short, mon transat et mon olivier... Ce n'est pas la garrigue qui m'empêchera de déjeuner seul et de prendre des leçons d'Histoire avec mon vieux-moi !"

Agnès G. a prévu d'arpenter la route de la résistance :

"Plutôt qu’une lecture de voyage, Au cœur de Fukushima a été le moteur du désir de me rendre à Bure début août. Avec une précision chirurgicale, ce manga documentaire décrit le quotidien des ouvriers chargés de décontaminer la zone de la Centrale après la catastrophe. Dosimètres, masques, protections viennent alourdir leur travail sans véritable assurance d’efficacité mais preuves de l’importance des dégâts et de l’incertitude sur leurs effets à long terme. Le récit très sobre puise sa force dans sa neutralité, il donne à voir et à penser sans commentaires superflus mais avec parfois une pointe d’humour. Cette lecture a fait écho aux nouvelles venues de Bure où le projet d’enfouissement de déchets radioactifs soulève des résistances de la population qui en appelle à la présence citoyenne #EtéDurgence. C’est en effet dans le sous-sol argileux de la Meuse, que doivent être creusés des dizaines de kilomètres de galeries à 500 mètres de profondeur pour accueillir 85 000 m3 de déchets radiotoxiques qui resteront dangereux pendant des dizaines, voire des centaines de milliers d’années.

Avant mon départ, une expédition à la cote 578 des documentaires adultes s’impose pour étoffer mes connaissances sur le sujet. Sans oublier ce petit manuel de désobéissance citoyenne à mettre au fond du sac... Au plaisir de vous y rencontrer ..."

Nicolas, lui, préfère prendre le temps de perdre son temps... :


Je sais pas vous mais moi je ne me sens vraiment en vacances qu’à la veille du départ : valises prêtes, frigo vidé, ordinateur éteint. Et dans mon salon qui me paraît soudain beaucoup moins familier (oui, rangé donc) j’aime bien amplifier ce prélude au dépaysement estival par le visionnage d’un bon vieux Godfrey Ho, le Max Pécas du film de ninjas. Parce que voyez-vous un film de Godfrey Ho, comme Clash Commando par exemple, c’est un billet pour l’inconnu, la manifestation d’une puissance créative unique au service d’un savoir-faire bien particulier et qui tient en ces quelques mots : incompétence et absence de moyens.

Godfrey Ho usine des longs-métrages avec trois francs six sous.
Godfrey Ho ne dispose pas de décors ni d’acteurs professionnels.
Godfrey Ho ignore de toute façon ce qu’est la direction d’acteur.
Godfrey Ho rend manifestement les doubleurs fous.
Godfrey Ho utilise les disques de sa collection en guise de bande son.
Godfrey Ho s’assoit gentiment sur la notion de droit d’auteur.
Godfrey Ho n’a aucune limite !

Oubliez les règles de vraisemblance, l’unité de ton, la beauté du geste ! Est-ce qu’on peut encore parler de cinéma ? Pas sûr. Moi, en tous cas, ce genre d’"expérience" me met dans les meilleures dispositions avant un voyage… Et d’ailleurs puisqu’on en parle figurez-vous que je comptais passer le temps du vol en bouquinant Nanarland : le livre des mauvais films sympathiques, où justement Godfrey Ho figure en bonne place. Ces vacances s’annoncent bien !

PS : Clash Commando fait partie d’un double-DVD sur lequel figurent également Ninja in Action et Ninja: American Warrior soit quatre heures de folie made in Godfrey Ho pour ouvrir bien grand les chakras.

Enfin pour Sandra c'est en gardant ses yeux d'enfants que l'on profite pleinement des vacances :

"Nous partons en Croatie, et le voyage en voiture sera long et chaud. Il faut bien se préparer : une valise remplie de patience et de bonne humeur pour 2000 km en voiture. N’étant pas très fan de lecture, ma fille préfère regarder des films. Donc, dans ma valise j’ai déjà sélectionné plusieurs films dont un qui date de 1964 et qui est considéré comme un chef d’œuvre de la cinématographie : Mary Poppins. Ce choix de film est probablement une envie inconsciente (si, si je vous assure que c’est inconscient) de garder ma fille encore un peu liée au monde merveilleux de l'enfance. Je trouve qu’elle grandit trop vite. Et pour être tout à fait honnête, moi aussi j’aime bien regarder les vieux films qui me rappellent une époque d’insouciances. Mary Poppins, nouvelle nurse arrive portée par le vent d’Est dans la famille Banks. Les parents sont trop occupés pour gérer les enfants, le père travaille dans une banque, la mère est féministe et passe son temps en réunions. Grâce à la magie, Mary Poppins réussira non seulement à amuser les enfants, mais aussi à changer leurs parents, qui s’occuperont davantage d’eux à la fin du film. Ce film musical aux cinq Oscars, mélange prises de vues réelles et animations.

 
Walt Disney a négocié pendant seize ans avec la romancière Pamele Lyndon Travers pour pouvoir acheter les droits et faire ce film pour le plus grand plaisir de ses deux filles qui en étaient de grands fans de nurse peu conventionnelle. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille le film Dans l’ombre de Mary, sorti en 2014 avec Tom Hanks dans le rôle de Walt Disney et Emma Thomson dans le rôle de la romancière.

Avant de partir n’oubliez pas de mémoriser le mot magique que Mary Poppins utilise dans le film : Supercalifragilisticexpialidocious. Ce mot vous permettra de vous sortir d’une situation difficile et pourrait peut-être changer votre vie. D’ici là, bonnes vacances à tous !"


Nous espérons que vous avez pu faire le plein d'idées pour vos vacances et nous vous donnons rendez-vous à la réouverture le 16 août pour partager vos découvertes de l'été. Pour retrouver tous les documents glissés dans les valises des bibliothécaires, cliquez ici !

lundi 11 juillet 2016

Cet été, ça vous dit de partir en livre ?

En 2015, la Médiathèque a participé à la grande fête du livre pour la jeunesse, organisé par le centre national du livre (CNL), à l'initiative du Ministère de la Culture et de la Communication : "Lire en short". Cette année, "Lire en short" devient "Partir en livre" et nous nous associons à cette initiative en vous proposant de venir déguster un canapé d'histoires pour les enfants entre 0 et 8 ans.

 


Rejoignez les bibliothécaires jeunesse, sur la pelouse du Parc du château, près de l'entrée principale le 21 juillet entre 10h30 et 12h, pour ce pique-nique de livres. (Attention, en cas de pluie, cette animation sera annulée).


Et qui dit pique-nique dit, déjeuner sur l'herbe. C'est pourquoi je vous propose de découvrir A l'heure du déjeuner ou les aventures de ce crapaud trop gourmand qui mange vraiment n'importe quoi ! Une adaptation originale et amusante du conte de la Grenouille à grande bouche, que nous vous raconterons à l'aide d'un kamishibaï*, en exclusivité, le 21 juillet.


Si vous partez bientôt en vacances, c'est l'occasion de relire avec vos enfants qui sont dans l'âge de l'apprentissage de la lecture cette histoire de Thérèse Miaou :


Thérèse est une chatte qui a du caractère et elle se demande bien ce que sa famille mijote à remplir la voiture de grosses valises... sont-ils en train de déménager ? Ah non ! Horreur ! Ils partent en V.A.C.A.N.C.E.S. ! Quelle bande de zinzins. Qu'y a-t-il d'intéressant à avoir du sable dans les oreilles, à marcher sur des méduses et à nager au milieu des requins ? Suzanne aura beau l'appeler de son petit nom tout mignon, Thérèsinounette ne viendra pas !

D'ailleurs, en parlant de chat caractériel, vous connaissez surement l'expression "s'entendre comme chien et chat" ? Et oui, malheureusement "vacances" ne riment pas toujours avec exotisme et farniente... surtout quand les frères et sœurs se disputent et que les cousins/cousines ne veulent pas se prêter les jouets...

https://www.mediatheque-suresnes.fr/EXPLOITATION/doc/ALOES/0658748/donne

Donne ! est un bel album qui nous parle des incompréhensions et de l'injustice que peuvent ressentir les aînés qui doivent toujours tout céder aux plus petits.

Si vous voulez aborder l'injustice avec un enfant plus grand tout en bullant et en rigolant nous vous proposons Bichon.

https://www.mediatheque-suresnes.fr/EXPLOITATION/doc/ALOES/0692753/bichon-1-magie-d-amour

Bichon est un petit garçon. Un petit garçon qui aime le rose, les licornes et les paillettes. Il aime ce qui est beau, ce qui brille et veut se déguiser en princesse. Mais Bichon doit faire face aux préjugés, aux regards des autres. Heureusement tout son entourage n’est pas étroit d’esprit et sa famille le soutient dans ses choix. Sa maman est même très protectrice et bagarreuse si on cherche trop son petit garçon ce qui donne lieu à des scènes de colère mémorable. Une BD pleine d'humour et de situations cocasses pour lutter contre les préjugés sexistes même si elle tombe parfois aussi dans les clichés, mais vous lui pardonnerez facilement en sachant qu'elle est un peu autobiographique...

Si le truc de votre enfant c'est plutôt les petit romans, l'humour et les super héros alors ne cherchez plus la lecture de l'été idéale c'est Elliot, Super héros.


Ce petit garçon de 10 ans timide, bon en classe et un peu fayot va vivre une aventure extraordinaire. Voilà qu'un jour tout à ses rêveries en récréation il tape un peu trop fort dans un ballon et casse une fenêtre de l'école. Le voilà collé avec deux camarades de classe : Robin le garçon le plus populaire de la classe et Gaspard le grand spécialiste des farces et autres bêtises. Durant l'heure de colle une chose extraordinaire se produit : un éclair suivi d'une petite explosion, comme dans la série que regarde sa grande sœur où après un étrange orage des adolescents sont dotés de supers pouvoirs. Eliott en est persuadé il est maintenant un super héros, et plus question de se laisser faire ! Mais avant il faudra persuader Robin et Gaspard.

Besoin d'évasion ? Voilà une série de documentaires exceptionnels qui vous feront voyager sur les 5 continents sans bouger de chez vous. La collection "Vivons le monde" propose à vos enfants de découvrir les coutumes, les traditions et tout ce qui constitue la Culture de plusieurs pays à travers le continent choisi. A la bibliothèque des Sorbiers, nous avons celui sur l'Asie, dans lequel, en compagnie de Sûkh et Kushi, deux enfants de 10 et 11 ans, nous pourrons parcourir la Mongolie, observer l'intérieur d'une yourte et connaître le costume traditionnel. Aux côtés de Chiyo, 7 ans, nous visiterons le Japon et le Temple du Pavillon d'or de Kyoto ou apprendrons à plier des grues porte-bonheur en origami. Ces livres documentaires sont entièrement réalisés à l’aquarelle, ce qui leur donne un petit côté carnet de voyage. Mais en plus d'être une mine d'informations, ils regorgent d'activités à faire avec vos enfants : recettes de cuisine et travaux manuels en tout genre.


Mais finalement, pas besoin de partir très loin pour être dépaysé. Avec Emma à Paris, je vous emmène faire une petite ballade aux côtés d'Emma, un oisillon New-New-yorkais qui joue les touristes dans la ville lumière. Cet album magnifique conjugue des photographies et un dessin très frais. Il vous fera découvrir les quartiers et les monuments de notre belle capitale. Et si, comme moi, vous êtes tombée sous le charme de ce livre d'images parfaitement réalisé par Claire Frossard et Christophe Urbain, je vous invite à lire Emma à New-York, le premier opus de la série qui est tout aussi splendide.



Si votre truc c'est plutôt les vacances tranquilles, farniente et apéro autour de la piscine alors plongez avec vos enfants dans L'apéro comme les grands : si gourmand, si facile ! afin de préparer avec eux (ou de leur faire préparer) de supers amuses-bouche et des cocktails pour enfants. Cette collection de documentaires est vraiment très bien conçue avec des conseils, des explications pas à pas et surtout des réalisations très originales. Ce n'est pas parce qu'on est un enfant qu'on ne peut pas être un gourmet et il n'est jamais trop tôt pour profiter de l'apéro !


Si votre enfant n'est pas très branché cuisine mais plutôt informations insolites, qu'il aime passer ses vacances à prendre des bains de boue, à barboter dans la vase à la recherche de la bestiole la plus moche de l'univers (d'ailleurs ne la cherchez plus il s'agit de Blob mais c'est une autre histoire), bref toutes ces choses un peu dégoûtantes mais néanmoins formidables pour son éveil, vous pourrez épancher sa curiosité avec le seule, l'unique, Le Super livre du Beurk. Une encyclopédie regroupant des informations, des anecdotes, mais aussi des blagues, des activités et même des recettes de choses sales, répugnantes mais très intéressantes.



Et si vous partez avec des ados, n'ayez crainte nous avions aussi pensé à eux dans notre article "Escape game : lisez si vous l'osez !"


Geneviève et Ambre


*petit théâtre de papier japonais.

samedi 9 juillet 2016

Ce que les bibliothécaires (juillettistes) emportent dans leur valise...

Nous sommes certains que vous mourrez d'envie de savoir ce qui se cache dans la valise des bibliothécaires... Entre jeans et dentifrice, quels livres, CD ou DVD emportons-nous pendant nos vacances ? Accrochez-vous bien, vous n'allez pas être déçu !


Commencez d'ailleurs par vous accrocher au bastingage car les vacances de Carine vont un peu tanguer avec Le royaume de Kensuké, un roman d'aventure dans la veine de Robinson Crusoé  : 

« Vous vous apprêtez à faire une croisière ou bien même le tour du monde en bateau ? Et bien, soyez vigilants lorsque vous embarquerez à bord du Peggy Sue. On n’est jamais trop prudents hein ? On s’imagine tout de suite que c’est une belle expérience à vivre sauf quand cette aventure vire au drame. Je ne suis absolument pas rassurée par la taille du rafiot. Après tout, le Titanic a bien coulé, non ? Ce périple maritime permet de visiter des lieux inoubliables mais, vous serez d’accord avec moi, se retrouver projeté dans la mer froide en pleine nuit, ça n’est pas fun du tout, et au contraire même, très angoissant ! Heureusement, il peut arriver qu’on échoue sur une île et qu’on puisse s’abriter dans une grotte. Le lendemain, au réveil, trouver à boire et à manger, ça peut laisser une lueur d’espoir quand même ! Le récit de Michael et de sa chienne Stella comprenant qu’ils ne sont pas seuls au monde est d'ailleurs très saisissant.»




Geneviève quant à elle reste sur la terre ferme et nous raconte la préparation de son voyage au pays des vaches poilus qui broutent paisiblement au son de la cornemuse :

« Partir en vacances en famille en Écosse avec deux enfants terribles, imaginez l'aventure ! Pour préparer ce voyage, je n'ai nullement emprunté le très utile Guide du routard (comme tout bon globe-trotter l'aurait fait), ni même l'Ecosse pour faire découvrir à mes enfants les magnifiques paysages de cette nature sauvage. Non, moi j'ai plutôt tablé sur deux autres valeurs sûres pour être certaine de passer un agréable séjour :



Tout d'abord God save the cook ! Un fabuleux documentaire qui nous propose d'explorer les étrangetés culinaires que nos palais capricieux de petits frenchies seraient susceptibles de rencontrer au Royaume-Uni. Le but étant d'habituer ma fille de 4 ans à faire une croix sur ses Miel Pops au p'tit déjeuner et à tenter le full breakfast (composé d’œufs brouillés, de saucisses-bacon et de haricots en sauce), de faire comprendre à mon mari que le haggis n'est pas un groupe de rock à la mode et de démontrer à mon fils de 8 ans qu'il n'y a pas que les supermarchés qui sont capables de "fabriquer" des shortbreads*.

Mon second livre indispensable sera Bouh! Le livre qui fait le plus peur du monde :


Parce que, n'ayons pas peur de le dire, si je pars en Écosse c'est avant tout pour visiter les cimetières et les châteaux hantés. Si si les enfants, je vous assure que les fantômes peuvent être aussi adorables et bienveillants que celui de ce livre. Vous n'avez absolument rien à craindre même si l'auteur préfère vous mettre en garde : " Si on t'a offert ce livre c'est sûrement que tu n'as pas été gentil. Alors, c'est bien fait pour toi. T'avais qu'à être gentil. Voilà ! " Vous êtes prévenus.»


Myriam est elle aussi friande d'endroits effrayants :

« En bon vampire, je comptais passer l'été dans le château familial. Mais la Transylvanie c'est pas la porte d'à côté. Alors pour passer le temps j’écoute Modern Vampires of the City, troisième création du New-yorkais Vampire Weekend. Un album pop rock varié et efficace qui devient vite addictif. Gros coup de cœur pour "Step", une balade envoûtante, mais aussi pour "Diane Young", "Hudson"... euh en fait pour tous les morceaux je crois !»


Pour Christelle les vacances c'est aussi l'occasion de retrouver ses proches :

« Pour cet été, nous avons décidé de tous nous réunir pour passer nos vacances dans une vieille maison familiale en plein cœur des Cévennes. Mais voilà, pour rassembler toute cette tribu, il faut que j'aille chercher ma tante Léonore et mon oncle Nestor à l'aéroport, ma cousine Germaine et ses enfants à la gare de Saint Étienne et à l'embarcadère, ma sœur Léopoldine et nos cousines. Mais j'étais bien embêtée car ma voiture est bien trop petite pour transporter tout ce joli monde. Heureusement Joe, mon voisin du quatrième étage (porte gauche en sortant de l'ascenseur) m'a proposé de me prêter son bus. Ah oui j'ai oublié de vous préciser que Joe est conducteur d'autobus et que, par chance, durant mes congés il sera lui aussi en vacances. Il possède un très joli  bus tout rouge. Il transporte toute la journée, à bord de son bus et dans toute la ville, 1,2,3 chiens et chats (voire plus très souvent) de toutes les couleurs. Voilà, grâce à Joe, je vais pouvoir avec son beau bus rouge, chercher tous les membres de ma famille et j'espère comme lui voir de beaux paysages, des collines verdoyantes, des mers bleu marine et peut être que nous aussi nous rencontrerons 1,2,3, chats et chiens colorés... Et ne vous inquiétez pas pour Joe, il a aussi une très belle voiture rose qui peut l'emmener partout !»


Heather également va passer beaucoup de temps sur les routes cet été, mais elle son truc ce n'est pas le bus mais le combi :

« Chez nous, les vacances se font en camping-car VW combi, alors la route est longue (et lente) et il faut occuper les enfants sur le trajet ! En plus les deux nains ont tendance à être malades sur les routes de campagne trop sinueuses alors hors de question de regarder un livre…  La solution ?  Les livres audio ! Cette année j’embarquerai donc Mikado tombe à l’eau pour mon petit de 2 ans.  L’histoire charmante de ce petit chat de gouttière qui fait des bêtises dans la salle de bain fera bien rire les deux enfants.  Elle est joliment contée par la douce voix de Camélia Jordana, qui chante aussi une composition originale de Babx qui, à la fois drôle et entraînante, est plutôt dans l’air du temps et plaira à toute la famille (ça change des comptines en boucle…). Seul bémol, l’histoire est assez courte (environ 12 kilomètres d’après mes calculs) mais au moins les plus petits accrochent bien jusqu’au bout.



Pour la grande de cinq ans j’ai choisi Le gros ventre du loup de Nadine Brun-Cosme. Il s’agit d’un loup qui a l’air plutôt aimable, apprécié par ses voisins, mais qui un jour ne peut plus nier ses instincts les plus primaires. Il se surprend d'abord à avaler une petite fille de rouge vêtu, puis un mouton… Et qu’est-ce que c’est bon !  Son ventre commence à s’arrondir, à tel point d'ailleurs que son voisin le félicite d’un futur heureux événement…  Un petit conte drôle et original, avec une lecture dynamique ponctuée de musique et bruitages. Même papa a apprécié ! J’ai aussi emporté un recueil de contes de Perrault par l'éditeur Eponymes. En effet, ma fille adore les histoires de princesses et celles-ci sont plutôt bien faites avec de vraies mises en scène actuelles, bien que fidèles aux versions originales.

Et quand (enfin) c’est l’heure de la sieste, c’est au tour de papa et maman de choisir le CD ! Mon CD idéal c'est Stay Gold de First Aid Kit. Du folk-pop-country scandinave avec de belles harmonies envoûtantes et ensoleillées, cet album est parfait pour un road-trip en mode détente (ce n’est pas pour rien que "My silver lining" a été repris dans une pub de voiture que vous reconnaîtrez sûrement…). Le problème c'est que j'ai bien peur qu'il n'y ait pas de lecteur CD ans le combi... Oups !»


Pour Ambre aussi rien de tel que de passer du bon temps entourée des siens :

« Comme je suis une super sœur et une Tatie-Marraine du tonnerre, dans mes vacances j'apporte de quoi faire plaisir à ma sœur, mon frère beau, mon neveu et ma nièce. Au programme un été GG : Geek et Gourmand !! Et quoi de plus geek que la saga Star Wars ? Chez nous l'univers galactique, les histoires d'Ewoks et de Wooki c'est depuis la naissance ou presque. Alors pour parfaire nos connaissances dans le domaine et rester à jour pour la sortie du prochain opus voilà le livre parfait à lire avec les enfants : Star Wars, tout sur la trilogie. C'est LA petite encyclopédie pour enfants pour tout connaître: les droïdes, la force, les personnages principaux, les équipements, etc. La première trilogie n'aura alors plus de secret pour vous !


Notre autre truc c'est de nous faire plaisir en faisant de bons petits plats et de grands apéros, bref on aura beau lutter, tant pis pour le maillot de bain, la gourmandise passe avant tout. Le deuxième livre que j'emporte c'est une BD magnifique, Les jours sucrés, pour partager ce petit bijou avec ma sœur et ma nièce. C'est une belle histoire d'héritage, de transmission, de recherche d'identité drôle et touchante, ponctuée de sucreries et de douceurs à la crème. Tout en aquarelle et en poésie voici un morceau de vie d’une jeune adulte qui n’a pas connu son père mais qui, à sa mort, hérite de la boulangerie familiale. Cette parisienne, reine de la communication se retrouve en plein far breton avec une tante muette un peu siphonnée, un amour de jeunesse qui resurgit et le carnet de recettes de son papa qui fait remonter pleins de souvenirs. Certaines recettes peuvent même être reproduites. Mais attention vous n’en ferez qu’une bouchée !


Enfin mon dernier livre est le mélange parfait de ces deux univers puisqu'il s'agit de Gastronogeek, un livre de recettes inspirées des cultures de l'imaginaire : super héros, dessins animés, Star Wars, jeux vidéo, tout y est (ou presque). J'avais découvert le deuxième tome cet automne, intitulé Le Livre des potions, mais inutile de l'amener car j'ai été tellement emballée que je l'ai offert à mon frère beau à Noël. Dans Le livre des potions (comme son nom le laisse présager) nous ne trouvons que des recettes à boire: boisson, soupe ou cocktails. Dans le premier tome par contre on a de tout : tarte, ragoût, gratin, salade, etc. Chaque tome est graphiquement très bien travaillé, les photos sont très belles, on en lécherait les pages tellement ça donne envie. En plus, chaque tome est ponctué d'une histoire, à déguster au moment de la digestion, et d'un super lexique culinaire. Bref préparez vos papilles, vos ustensiles et vos pupilles, et que la force soit avec vous !»


Bonnes vacances à tous les juillettistes et ne manquez pas notre sélection pour les aoûtiens, à paraître dans 15 jours !


*les shortbreads, spécialité des Highlands, sont de petits gâteaux sablés

vendredi 1 juillet 2016

Escape game : lisez si vous l'osez !



Une pièce étroite et sombre, des énigmes sur des livres pour adolescents, une bibliothécaire folle qui vous enferme jusqu'à ce que vous trouviez un mot de passe : voilà ce qui vous attend si vous voulez participer à l'Escape Game concocté par la Médiathèque pour le Salon du livre Ado se déroulant les 4 et 5 novembre prochains.

Mais parce que nous ne sommes pas des monstres de sadisme et parce que certaines énigmes requièrent de connaître au moins le résumé des livres, nous vous dévoilons en avant première la liste des titres concernés (à lire ou à voir quand une adaptation existe) pour résoudre nos énigmes plus ou moins tordues. Mouahahahaha (rire machiavélique) !!!

Dans la catégorie 10-12 ans :

Le cycle des destins de Eric Simard
Le passe muraille de Marcel Aimé
Matilda de Roald Dahl adapté au cinéma par Danny DeVito
La guerre des clans de Erin Hunter
De cape et de mots de Flore Vesco


Dans la catégorie 13-16ans :

Le Labyrinthe de James Dashner adapté au cinéma par Wes Ball
Les autodafeurs de Marine Carteron (en vidéo conférence le samedi 5/11 à 17h)
Nos étoiles contraires de John Green, adapté au cinéma par Josh Boone
Les petites reines de Clémentine Beauvais
Dysfonctionnelle d'Axl Cendres (en dédicace le samedi 5/11)

Le passe muraille de Marcel Aimé 
Hunger games de Suzanne Collins adapté au cinéma par Gary Ross
Cité 19 de Stéphane Michaka (en conférence le samedi 5/11 à 15h)
U4  de Yves Grenet (Koridwen) ou Florence Hinckel (Yannis) ou Carole Trébor (Jules) ou Vincent Villeminot (Stéphane)


Attention les livres n'existent qu'en un seul exemplaire à la médiathèque, n'hésitez donc pas à les réserver. Ils ne seront plus disponibles à partir du 1er octobre, date à laquelle vous pourrez commencer à vous inscrire en ligne pour participer à l'Escape Game en famille, ou entre amis, de deux à cinq joueurs maximum. L'équipe la plus rapide chez les 10-12 ans et chez les 13-16 ans sera récompensée.


Bonus : Si vous n'avez pas pu emprunter l'un de ces livres mais que vous souhaitez découvrir d'autres bijoux de la littérature jeunesse, voici quelques idées de lectures estivales...




Vous avez plus de 14 ans et faites parti des récalcitrants de la lecture, de ceux qui clament haut et fort un "Moi j"aime pas lire" faisant hérisser les poils des bibliothécaires qui s'efforcent de vous prouver que non ce n'est pas que vous n'aimez pas lire, car en fait vous passez vos journées à lire, mais bien que vous n'êtes pas encore tombé sur LE livre, celui dans lequel on plonge sans s'en rendre compte, et bien pas de panique nous avons ce livre ! En effet,  Ma tronche en slip de Vincent Cuvellier c'est le livre qui devrait parler à tous les plus de 14 ans. Déjà par son format il parait très abordable de par sa couverture colorée avec un slip en gros plan et surtout ses 75 pages écrites dans un style très familier. 
Son histoire : Benjamin est un lycéen sûr de lui, normal il est carrément beau gosse, qui ne pense qu'à ses potes et forcément (les poussées hormonales aidant) aux filles. Il est le narrateur de cette histoire cocasse, avec ses mots et ses expressions d'ados. Il raconte de façon très imagée l'épisode de sa vie le plus marquant. En même temps comment ne pas être affecté quand on se retrouve à poser en slip sur une affiche de 3 mètres sur 5? Un livre très drôle qui vous fera passer une heure de lecture mémorable (ne bloquez pas trop sur le vide dans les premières pages, il s'agit simplement d'une erreur d'impression qui n'empêche pas de continuer la lecture). Attention par contre "certaines expressions pourraient choquer vos parents"!

Si après ça, vous en voulez encore sachez que les livres des éditions du Rouergue pour les ados (mais aussi pour les enfants) sont d'une grande qualité dans leur quasi intégralité, abordant différents genres : la fantasy avec la collection Epik, le polar ou le thriller avec Doado noir (âmes sensibles s'abstenir) et les récits de vie avec Doado, parfois inspirés de faits réels notamment avec l'auteur Elise Fontenaille qui écrit de courts récits très poignants.




Enfin si vous dévorez déjà les livres ou êtes attirés par la littérature young adult mon coup de cœur de cette année scolaire reste Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers. Le récit bouleversant d'une rencontre entre deux ados. Le premier, Aristote, est troublé par cette phase un peu difficile de sa vie, l'adolescence. Il se pose beaucoup de questions notamment sur les relations humaines. Il a peu d'amis, une relation assez forte avec sa maman mais malgré l'amour qu'il y a entre tous les membres de cette famille son père reste lointain, marqué par la guerre et par son histoire avec le fils aîné, un grand frère absent. Bref une famille attentive mais avec beaucoup de failles et de non-dit.
Dante, quand à lui est bien dans sa peau, plus exubérant, il exprime plus facilement ses sentiments, il est fils unique, un peu poète et très cultivé. Il vit lui aussi dans une famille soudée, aimante mais bien plus ouverte.
L'histoire est donc celle de la rencontre de ces deux ados de 15 ans et de l'amitié très forte qu'ils vont construire ensemble. Si forte et si rapide d'ailleurs qu'on sent rapidement un malaise, un décalage entre le récit que nous raconte Aristote et la partie narrée par Dante. Décalage qui (peut-être l'avez déjà préssenti) conduit à une grande révélation qui fait basculer l'histoire, la rendant d'autant plus merveilleuse.
C'est beau, fort et porté par une écriture très fluide et légère laissant toute la place aux sentiments, si bien qu'on "ressent" plus qu'on ne "lit". Si vous n'êtes pas encore convaincu regardez cette vidéo des lectures de Nine dans laquelle elle présente justement ce superbe livre (à 4:30 minutes) :




Ambre, bibliothécaire