mardi 27 septembre 2016

Rentrée littéraire : venez faire le plein de romans !

La rentrée littéraire a commencé il y a plus d’un mois et va durer encore jusqu’en octobre. Le 18 août, le libraire de Vincennes Pascal Thuot était invité sur France Inter pour présenter cette édition 2016 qui s’annonçait riche…  et qui semble tenir ses promesses depuis ! 

Véritable institution en France, c’est une grande opération marketing parfois critiquée mais qui a le mérite de mettre les romans au cœur de l’espace médiatique et de fédérer autour de la littérature, comme l’analyse ce récent article du Point. La rentrée littéraire annonce aussi le début de la course aux prix littéraires. L’académie Goncourt a d’ailleurs dévoilé sa première sélection dès le 6 septembre. Au total, ce sont 560 nouveaux romans qui paraissent cette année, dont 197 traductions de l’étranger. De quoi s’occuper ! D'ailleurs contrairement à ce que l'on dit souvent, les français lisent encore des livres. Et c'est toujours la littérature qui se vend le plus, devant les livres pour enfants. Faites-vous partie des accros de lecture ? Pour le savoir, faites le test !


On remarque cet automne que les romans s’emparent de l’actualité. La littérature semble en phase avec notre monde troublé. À leur façon, avec des fictions, les écrivains nous aident à penser notre société, à nous faire nos propres opinions, à réfléchir en nous mettant à la place de personnages qui ne nous ressemblent pas.

Dans un roman réaliste intitulé Ce vain combat que tu livres au monde, où se mêlent la petite et la grande histoire, Fouad Laroui raconte le basculement d’un ingénieur d’origine marocaine dans l’extrémisme religieux. Dans Ni le feu ni la foudre, Julien Suaudeau invente, de son côté, le destin de cinq parisiens très différents qui vont se rendre à un concert le soir du massacre au Bataclan… Événements traumatisants de cette année, les attentats sont aussi évoqués par Laurence Tardieu dans À la fin le silence ou par Eric-Emmanuel Schmitt dans L’Homme qui voyait à travers les visages.

C’est d’un autre sujet dont s’empare Emma-Jane Kirby : celui des migrants qui se noient en Méditerranée, fuyant leurs pays. Dans L’opticien de Lampedusa, elle décrit l’éveil d’une conscience, celle d’un homme très ordinaire qui découvre des personnes en train de se noyer lors d’une sortie en bateau autour de sa jolie petite île…

L’italien Niccolo Ammaniti, avec Anna, et la canadienne Emily St John Mandel, avec Station eleven, imaginent quant à eux ce que deviendrait notre civilisation si une pandémie mondiale décimait la population. Chacun à leur façon, ils nous livrent deux romans troublants. Enfin, c’est aussi un futur assez sombre qu’imagine Chloé Delaume dans Les sorcières de la République, où une révolution menée par un cercle de femmes entre 2017 et 2020 a complètement dégénéré. Avec de l’humour et du suspense, ce récit féroce interpelle !


La rentrée littéraire offre toujours un choix très varié de romans. C’est tout l’intérêt de cette grande fête du livre ! Le succès des conférences d’histoire de l’art de la Médiathèque nous indique qu’un certain nombre de nos visiteurs sont des amateurs d’art. Ils trouveront cette année plusieurs romans qui ne manqueront pas de les intéresser. Citons par exemple La valse des arbres et du ciel où Jean-Michel Guenassia invente les derniers jours de Vincent Van Gogh, Deux remords de Claude Monet où Michel Bernard raconte une partie de la vie de Monet et évoque plusieurs de ces tableaux, et L’indolente, de Françoise Cloarec, centré sur la mystérieuse Marthe Bonnard, l’épouse du peintre Pierre Bonnard.

Nous renvoyons les amateurs de romans policiers et d’histoires criminelles, nombreux aussi à Suresnes, vers cette petite sélection d’Europe 1.

Et pour finir, un conseil de bibliothécaire en avant-première : Petit pays, le premier livre du rappeur franco-rwandais Gaël Faye, qui a déjà reçu le Prix du roman Fnac. C'est une histoire à la fois sombre et lumineuse, d’influence autobiographique, au cœur de ce tout petit pays qu'est le Burundi. Vous ne tarderez pas à le trouver à la Médiathèque ! Vous pouvez écouter le dernier album de Gaël Faye en attendant.


Une première vague de romans a déjà déferlé sur la Médiathèque et une deuxième ne va pas tarder. (Mais nous ne pouvons pas acheter les 560 parutions !) Pour être sûr de ne rien manquer, retrouvez ici la liste de toutes les nouveautés au fur et à mesure de leurs arrivées en rayon.

Bonnes lectures à tous !

Aline

jeudi 22 septembre 2016

Babel à la Médiathèque

Instituée sous l’impulsion du Conseil de l’Europe, la journée européenne des langues célèbre la diversité linguistique et l’apprentissage des langues en Europe le 26 septembre.  

À cette occasion, les documents pour l’apprentissage des langues se sont donnés rendez-vous dans l’atrium de le Médiathèque du 14 au 28 septembre ; vous y trouverez un panel de nos collections réparties dans les différents étages (selon leur nature ou leur public destinataire). Nous espérons que cette sélection vous donnera l'envie de tenter l'aventure car apprendre une langue étrangère c'est aussi l'occasion de s'ouvrir à d'autres cultures et représentations du monde.


Quel est mon objectif  ? Quels sont les documents qui me permettront de l'atteindre ?


  • Vous désirez apprendre les bases avant un voyage ? Les guides de conversation sont faits pour vous !

Les éditeurs spécialisés dans l’apprentissage des langues, et ceux des guides de voyages, exploitent ce créneau en vous proposant des ouvrages souvent de petits formats destinés à assurer votre survie en territoire étranger. Vous gagnerez en plus (souvent) la bienveillance des autochtones qui apprécieront votre effort pour vous exprimer dans leur langue. Mais ne soyez pas trop dépités s'ils vous répondent dans un français impeccable...

Les guides d’Assimil (collection "Langues de poche"), d'Harrap’s ("Avant de partir") ou de Chantecler rejoignent ainsi ceux du Routard, de Lonely planet, de Berlitz ou même d’éditeurs plus généralistes (avec les collections "Géolangues" chez Nathan ou "Pour les Nuls" chez First). Notez que si vous optez pour des destinations lointaines, les ouvrages de la Médiathèque peuvent vous accompagner bien aux delà des frontières de l’Europe vers l’Orient ou de l’Océanie !

  • Vous avez un peu plus d’ambition que de pouvoir assurer le minimum vital et désirez connaître les rudiments pour converser ?


Optez alors pour des méthodes dites “Premiers pas”. Choisissez-les de préférence accompagnées d’un CD pour travailler un peu votre accent. C'est ce que proposent les ouvrages de la collection "Le Pass" chez Nathan ou chez Berlitz La méthode Nelson.

  • Vous êtes un faux débutant en anglais ?


La série "English for life", chez Collins, ou l’ouvrage 15 minutes par jour pour se remettre à l’anglais au bureau, chez Larousse, vous remettront le pied à l’étrier en se focalisant tout particulièrement sur la pratique professionnelle.

  • Vous pratiquez déjà et avez besoin de vous exercer ?

Les DVD du National Géographic sont un moyen agréable de vous offrir un bain de langue avec les superbes images d’un film documentaire (d’environ vingt minutes) suivi de questions de compréhension. Pour plonger dans le grand bain vous pouvez également choisir de regarder les DVD en VO (Version Originale).

Les collections de classiques "Black cat/Cideb" vous permettront également de découvrir en VO (allemand, anglais, italien ou espagnol) un classique abrégé de la littérature accompagné de questions de compréhension et d’un CD du texte à écouter.

  • Vous n’avez guère de temps à consacrer à votre apprentissage si ce n'est dans les transports ?

Pas de problème : des méthodes audio, à utiliser dans un lecteur CD ou MP3, sont à votre disposition. Retrouvez notamment ces collections :

- "Quand je veux"chez Berlitz
- "Earworms" chez Bertlitz (une méthode originale de mémorisation par la musique)
- "Go english essentials" chez Entrefilet
- "Approfondissement" chez Nathan

  • Vous êtes bilingue (ou presque)

Jetez vous alors sur les romans en langues étrangères qui vous sont proposés au quatrième étage de la Médiathèque ! Il y en a de tous les styles et pour (presque) tous les goûts. Enfin, n'oubliez pas de faire un tour du coté des magazines; des exemplaires de la célèbre revue Vocable en allemand, anglais et espagnol vous accompagneront dans votre pratique ainsi que le Time ou Der Spiegel.

Retrouvez ici des documents pour préparer le TOEIC; si vous souhaitez estimer votre niveau de référence pour le CECRL (le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues) rendez-vous ici.

  • Le français n'est pas votre langue maternelle ?

Quelques méthodes de français langue étrangère (FLE) vous aideront à être plus à l'aise avec la langue de Molière.

  • Comment retrouver  toutes les méthodes de langue dans le catalogue en ligne de la Médiathèque ?

Pour trouver des ouvrages dans le catalogue : après une recherche au nom de la langue (ex: anglais, italien etc.) sélectionnez le genre "Méthode de langue" dans les facettes de gauche afin d'affiner votre choix.



Vous constaterez que la Médiathèque vous propose différentes collections de méthodes; chacune a ses spécificités. Pour trouver celle qui vous convient le mieux vous pouvez les tester avant de vous lancer ! Elles peuvent être accompagnées de CD ou de DVD (à privilégier pour travailler l’oral).

Voici les principales collections que trouverez avec les livres documentaires adultes du troisième étage. Notez que différents niveaux (débutant,intermédiaire, avancé) vous sont proposés pour chaque langue :

- "Pour les nuls" chez First"
- "Sans peine" chez assimil
- "Voie express" chez Nathan
- La méthode Michel Thomas propose une approche originale d’apprentissage par l’écoute et le repérage des erreurs des élèves sur les enregistrements d’un cours virtuel.


  • Du côté des ressources en ligne

Si vous désirez poursuivre votre apprentissage en ligne, la Médiathèque de Grenoble vous propose un portail simple et pratique de sites d'autoformation en complément de leurs collections.


  • Babel junior

L’apprentissage précoce des langues est un atout non négligeable. La Médiathèque propose des ouvrages en langue originale pour les enfants dès le plus jeune âge. En effet, c’est à l’école maternelle que les enfants forgent leurs premières compétences langagières. À trois, quatre et cinq ans, l’oreille est sensible aux différences de prononciation. C’est aussi à cet âge que se fixe la façon de prononcer et d’articuler, et que les enfants ont le plus de facilité à reproduire des sons nouveaux.

A la Médiathèque, les plus jeunes trouveront à l’espace des tout petits des albums documentaires pour découvrir (le plus souvent par le chant) les langues et des albums en langues étrangères. Dès l’école primaire, ils retrouveront à l’espace des livres documentaires jeunesse des documents pour accompagner leur apprentissage. Du côté des fictions, des albums, BD ou des romans  unilingues et bilingues leur permettront d'améliorer leur pratique. Là encore les revues sont de bonne compagnie : I love english se décline pour différents âges !

En vous souhaitant de belles découvertes....

Agnès G.

mercredi 14 septembre 2016

Il court, il court, le lapin blanc...

En octobre, la Médiathèque vous propose de (re)plonger dans Alice au pays des merveilles. Si les personnages d'Alice font aujourd'hui partie de l'imaginaire collectif, l’œuvre de Lewis Carroll reste pourtant souvent mal connue. Le Chapelier Fou vous présente les événements, pour petits et grands, qui sont autant d'occasions de mieux découvrir ce conte extraordinaire et inclassable :

« C'est en 1862, au cours d'une balade en barque sur la Tamise que tout a commencé... Alice, entourée de ses deux sœurs, Lorina et Edith, demanda à leur professeur Charles Dodgson qui les accompagnait, de lui raconter une histoire en exigeant "Que cela n'ait ni queue ni tête". Celui-ci inventa alors un récit aussi étrange que merveilleux. Ce jour là est né Alice au pays des merveilles qu'il publia trois ans plus tard sous le pseudonyme de Lewis Carroll.

Sous les palmiers de la Médiathèque, le Lièvre de Mars et moi-même, le Chapelier Fou, vous invitons au Non-Anniversaire d'Alice qui se déroulera du 4 au 29 octobre 2016.


Pour l'occasion, différentes représentations des personnages phares de l'œuvre de Lewis Carroll seront exposées dans un décor fantastique. Ces dessins créés par six illustrateurs, issus aussi bien de livres pour enfants que pour adultes, vous transporteront dans l'univers onirique de ce conte qui a traversé les âges. Le Mardi Cinéma "Voyage dans l'univers de Lewis Carroll" vous proposera quant à lui de découvrir les différentes adaptations cinématographiques d'Alice mais aussi des films traitant de thèmes chers à l'auteur (tels que l'enfance, le rêve, les jeux de mots etc.).


En attendant, pensez à réserver votre place à la table de notre goûter féerique pour déguster une bonne tasse de thé ! Tout en prenant soin de vérifier que le Loir ne s'est pas endormi dans la théière...


Qui dit "anniversaire" dit aussi "gâteau". Les bibliothécaires préparent actuellement en secret, une recette magique à base de champignons offerts par la Chenille Bleue. Nous en proposerons une part à vos enfants lors de la veillée contée. Mais ne soyez pas (trop) inquiets, le charme devrait se dissiper après 18h45...


Les cartes à jouer, elles, en ont un peu trop mangé. Elles ont dû profiter d'un moment d'inattention pour goûter la pâte qui les a faites grandir de façon démesurée.

Ah oui j'allais oublié, en entrant dans la Médiathèque, ne vous fiez surtout pas aux panneaux d'indication ; ils ont complètement perdu le nord depuis que le chat du Cheshire s'est perché dessus !


Pour vous y retrouver, courrez plutôt après le Lapin blanc. Il vous indiquera le passage vers cet univers merveilleux (qui peut aussi s'avérer dangereux parfois), peuplé d'animaux qui parlent, de fleurs qui chantent et de friandises aux pouvoirs mystérieux ! Et si vous entamez une partie de croquet, prenez garde à la reine de cœur qui risque fort de vouloir vous couper la tête.


Un dernier conseil : gardez toujours un œil sur les horloges sous risque de basculer De l'autre côté du miroir pour vivre la suite des aventures d'Alice...

Mais au fait, savez-vous pourquoi un corbeau ressemble-t-il à un bureau ?

Le Chapelier Fou

mardi 6 septembre 2016

Les bébés à la Médiathèque ?

Peut être avez-vous remarqué au cours de vos visites à la Médiathèque des poussettes sagement rangées près de la machine à café, un doudou égaré cherchant son propriétaire, des transats occupés par des bébés mordillant les coins des livres etc. Car oui, avant de savoir lire, on peut trouver son bonheur à la Médiathèque et profiter d'un bon livre ! Nous allons vous expliquer pourquoi.


  • Le tout-petit et le livre au fil du temps

Tout d'abord remontons le cours du  temps et revenons trente ans en arrière. Dans les années 1980, grâce aux travaux menés par de nombreux médecins, chercheurs et psychologues, le regard de la société sur le nourrisson évolue. Citons par exemple le travail de Francoise Dolto qui fait du nourrisson "un sujet à part entière" ou la  diffusion à la télévision, en 1984, du documentaire Le bébé est une personne de Tony Lainé, Gilbert Lauzun et Bernard Martino.


De nombreuse publications et journées d'étude vont alors se succéder, contribuant à développer une réflexion sur la place et l'intérêt du livre auprès du jeune enfant. Ces études vont démontrer l'importance de la présence du livre dans les familles et comment la lecture aux bébés, et aux plus jeunes aux enfants en bas âge, facilite l'entrée dans les apprentissages de l'écrit et favorise des pratiques culturelles.

D'ailleurs, de nombreuses associations voient le jour, notamment A.C.C.E.S (Actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations) à l'initiative des pédopsychiatres René Diatkine, Tony Lainé et Marie Bonnafé, Enfance et musique (en 1981) ou encore Promolec (qui organise en 1988 en Bourgogne le premier salon pour bébés lecteurs).
De leur côté, les bibliothèques publiques commencent à multiplier les offres de collections et d'animations à destination des enfants de moins de trois ans (dans l'esprit des actions développées depuis les années 1960 à la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart dirigée à l'époque par Geneviève Patte). Dans les années 1990, la production éditoriale pour les tout-petits connaît à son tour un véritable essor. Cette période est marquée par des œuvres phares comme L'album d'Adèle de Claude Ponti ou les livres de Tana Hoban chez Kaléidoscope, mais aussi les albums de Jeanne Ashbé et de Bénédicte Guéttier etc.

Il n'y a donc plus aucun doute Les livres c'est bon pour les bébés comme l'a si bien écrit Marie Bonnafé ! D'ailleurs, de nombreuses actions visant à développer la lecture aux tout-petits sont toujours menées aujourd'hui. La Fondation Lucie et André Chagnon a ainsi réalisé (avec la collaboration de Naitre et Grandir.com) des petits court métrage pour montrer des actions simples et faciles que tout adulte peut faire pour permettre aux bébés de profiter des bienfaits de la lecture :


  • Un enfant qui bouge, mord le livre ou le lance, c'est normal et il en retire quand même de nombreux bienfaits !
En effet lire aux tout-petits c'est leur permettre de :

- mettre des mots sur ce qui les entoure mais aussi sur ce qu'ils ressentent.
- partager un moment privilégié avec vous car la lecture est synonyme de proximité et de bien-être ; c'est pour cela qu'il est important que ce contact se fasse tôt et à la maison afin de faire rimer lire avec plaisir.
- se familiariser avec la lecture et avec la sonorité de la langue, mais aussi avec les couleurs, les formes, le temps (le jour, la nuit, avant, après) etc.
- leur permettre par la suite de raconter eux-mêmes leur journée en structurant leur pensée sur le même schéma que la narration.
- développer leur capacité d'attention, d'écoute, de mémoire et d'imagination
- les aider à faire face à certaines peurs ou appréhensions (le noir, le coucher, le pot, la séparation etc.).

Et puis n'hésitez pas à leur lire et relire le même livre ! Cela aide l'enfant à se construire comme sujet, à répondre à ses questionnements intérieurs et à jouer aussi à être chacun des personnages de l'histoire.


Nous l'avons dit, l'accueil des tout-petits est désormais une pratique courante dans les bibliothèques, qui constituent des lieux de partage autour de la lecture. Depuis plusieurs années, la Médiathèque de Suresnes a établi des partenariats avec différentes professionnels de la petite enfance afin qu'ils  puissent se rencontrer et échanger, aussi bien sur leurs compétences que sur leurs connaissances.

  • Les actions de la Médiathèque à destination des tout-petits, de leurs parents et des professionnels de la petite enfance

Tous les ans, nous accueillons les élèves de l'IFAP (l'Institut de Formation d'Auxiliaire de Puériculture) de Suresnes. Pour sensibiliser ces futurs professionnel(le)s sur l'importance de la présence du livre auprès des tout-petits, nous organisons à la Médiathèque trois rencontres pour les élèves préparant le DEAP (diplôme d'Etat d'Auxiliaire de Puériculture) et une pour les élèves préparant le CAP Petite Enfance. D'ailleurs lors de la première séance, après une visite de la Médiathèque, nous leur diffusons le film d'A.C.C.E.S. S'ensuit une discussion sur l'importance de lire des histoires aux tout-petits et sur la manière de le faire. Les questions du choix du livre, de l'apport pour l'enfant de ce moment de partage et de son impact dans son développement futur sont également abordées.



La Médiathèque accueille aussi les Assistantes Maternelles des trois RAMAP (Relais d'Assistantes Maternelles et Parentales) de la ville. Un vendredi matin par mois, la salle des tout-petits est ouverte exceptionnellement (et exclusivement) aux assistantes maternelles et aux bouts d'chou dont elles ont la responsabilité. De plus, deux samedis matins dans l'année, bibliothécaires et professionnels de la petite enfance se rencontrent afin d'échanger sur la littérature de jeunesse et la lecture aux tout-petits. Si vous souhaitez plus d'informations, consultez ce guide d'accueil des assistantes maternelles et auxiliaires parentales. De ces rencontres est née l'envie de travailler ensemble autour de la réalisation d'un grand tapis d'éveil sur le thème des comptines. Six samedi dans l'année, bibliothécaires et assistantes maternelles se réuniront donc à la Médiathèque, rassembleront fils tissu aiguille et se mettront à l'ouvrage.

Les parents ne sont pas oubliés : un samedi par mois, les bibliothécaire les accueillent dans la salle d'Heure du conte avec leurs jeunes enfants (0-3 ans) pour des lectures à voix haute. Pour répondre à une forte demande, des séances supplémentaires ont été programmées cette année. Nous vous invitons à consulter cet article pour en savoir plus.

D'autres actions se déroulent directement au sein des structures de la ville. Ainsi tous les mardis matin, trois bibliothécaires se rendent dans les crèches publiques de Suresnes à la rencontre de tous les enfants des différentes sections pour leur lire des histoires. Des échanges ont également lieu dans chaque structure entre leur personnel et les bibliothécaires au sujet de la médiation du livre auprès des plus jeunes. Les crèches ne pouvant accueillir de bibliothécaires bénéficieront cette année de "malles en balade"; celles-ci contiennent une vingtaine de livres qui pendant deux mois viendront compléter et/ou diversifier leurs collections.

Enfin nous rendons aussi visite à la Clef d'Or, trois fois dans l'année à la rencontre des enfants et parents fréquentant cet établissement pour proposer des lectures à voix haute.

  • Quelques livres à lire sans modération

Pour finir nous vous livrons quelques coups de cœur récents ou de toujours. Toutes ces perles vous aiderons à vous lancer ou vous donnerons de nouvelles idées de lectures :

- Le Ça de Mikael Escoffier pour aborder la propreté et le pot de manière très décalée
- J'y vais de Matthieu Maudet qui parle lui aussi du pot de façon décomplexée
- Petit curieux d'Edouard Manceau : un beau livre et un bel objet où l'enfant devient observateur de ce qui l'entoure et apprend à caractériser son environnement.
- Qui quoi où ? d'Olicier Tallec : un super album-jeu pour aiguiser son attention et sa logique et surtout passer un bon moment à jouer !
- Un peu perdu de Chris Haughton : un album en randonnée (quand une phrase revient afin de rythmer le récit) sur la séparation (attention la maman se cache en fait dans toutes les illustrations)
- La chasse à l'ours de Michael Rosen : un grand classique du récit en randonnée et une aventure familiale palpitante !
Elle de Malika Doray : si ce n’est pas sa maman, ni son papa, ni sa mamie, alors qui est ce lapin qui s’occupe si bien d’elle ?


Christelle et Ambre