mercredi 30 décembre 2015

Découvrez la danse contemporaine

Le 15 janvier prochain débutera la 24ème édition de Suresnes Cités Danse, devenu aujourd’hui un festival emblématique de danse contemporaine et urbaine. Dans ce cadre la Médiathèque vous proposera une exposition de photographies et un atelier d'initiation au hip-hop pour les 5-7 ans. Cette manifestation est aussi pour nous une occasion de vous faire (re)découvrir notre sélection de documents sur la danse contemporaine pour mieux comprendre ou appréhender un art souvent encore méconnu !

  • Mais qu’est-ce que la danse contemporaine ?

Le terme est utilisée depuis une quarantaine d’années et désigne les multiples formes de danse qui ont vu le jour depuis les années 1950-1960. La danse contemporaine est en rupture avec la danse narrative, c’est-à-dire avec le ballet traditionnel. Elle propose d’en repenser le fond et la forme. Elle peut être sérieuse, amusante, ironique, brutale, osée… Ce sont sa diversité et son inventivité qui la définissent le mieux. En solo, en groupe, sur scène, dehors, elle se danse de multiples façons ; elle n’hésite pas à défricher des territoires inconnus. La danse classique n’est pas forcément mise au rebut. Il existe de nombreux chorégraphes à cheval sur les genres, qui proposent des relectures modernes de ballets classiques.
Une autre caractéristique de la danse contemporaine est qu’elle s’empare des préoccupations actuelles de la société. Certains chorégraphes puisent dans leur histoire personnelle, dans leurs origines…


« Petits morceaux de réel » Sébastien Lefrançois, au festival Suresnes Cités Danse 2015, sur la thématique du travail à l’usine


Les interprètes ont souvent une formation protéiforme, certains sont aussi chanteurs, acrobates ou acteurs, par exemple, et les spectacles peuvent mêler vidéo, cirque, arts plastiques, musiques du monde, mode… Certains spectacles de danse contemporaine pourraient sembler désordonnés à première vue mais les chorégraphes savent créer des harmonies nouvelles. Même si les conventions volent en éclats, la danse contemporaine n’est pas synonyme de chaos et tout est réfléchi.




Comme Gad Elmaleh le dit de façon humoristique dans cette vidéo, certains pensent parfois que la danse contemporaine est élitiste et difficilement compréhensible pour un spectateur lambda. Il y en a pour tous les goûts, en vérité, et de nombreux chorégraphes créent des spectacles qui ne sont pas du tout difficiles d’accès. La danse contemporaine est surtout mal connue et certains préjugés ont donc la vie dure…

Le hip-hop et les danses urbaines en général, mises à l’honneur au festival Suresnes Cités Danse, sont apparues il y a une trentaine d’années. Des danseurs, souvent issus des banlieues, qui ne trouvaient pas leur place dans les écoles traditionnelles, ont investi la rue pour s’exprimer. Aujourd’hui, cette danse a gagné sa reconnaissance et touche un large public. Mourad Merzouki, qui présentera son dernier spectacle au festival, est un des chorégraphes les plus influents. Il a voulu s’affranchir de l’aspect social du hip-hop et créer un langage artistique à part entière. Par sa formation qui mêle hip-hop, cirque et danse contemporaine, il contribue à donner de nouvelles lettres de noblesse à la danse urbaine et ouvre de vastes horizons.




  • A la Médiathèque, vous pourrez trouver de nombreux documentaires sur la danse, pour adultes et pour enfants, des spectacles filmés, ainsi que des romans et BD qui abordent ce thème.

Les livres documentaires sur la danse se trouvent au 3ème étage de la Médiathèque, à la cote 792.8. Si vous vous intéressez à l’histoire de la danse contemporaine et aux différents styles, nous vous conseillons un ouvrage agréable à lire et qui donne beaucoup d’informations intéressantes : Danse contemporaine mode d’emploi, de Philippe Noisette.

Pour les amateurs de danse classique, nous vous recommandons plus particulièrement Le ballet de l’Opéra, une histoire en images du ballet de l’Opéra de Paris, initié par Louis XIV ; Leçon de danse, de Claude Bessy, ancienne danseuse étoile, sur l’apprentissage et sur les coulisses des spectacles ; et La danse classique pour les nuls, de Scott Speck, qui est un guide pour apprendre la danse mais qui apporte aussi beaucoup d’éléments culturels et artistiques.

Parmi des guides pratiques, nous mettons aussi à votre disposition un ouvrage qui présente des exercices pour gagner en souplesse et en grâce, Danse : anatomie et mouvement ; un livre accompagné d’un DVD pour s’initier à différentes danses, 15 minutes chaque jour, en forme avec la danse ; et un guide complet pour les danseurs de tous horizons : La danse : guide pour les danseurs.

Nous proposons bien sûr des livres sur les chorégraphes de renom, avec souvent de très belles photos, par exemple sur Maurice Béjart, Merce Cunningham, Philippe Découflé, William Forsythe, Jean-Claude Gallotta

Enfin, si vous êtes curieux, nous vous recommandons Je danse donc j’existe, un documentaire sur la «danse-thérapie», très en vogue actuellement, qui rassemble des témoignages d’anthropologues, psychanalystes, psychiatres et chorégraphes.

Quant aux bandes dessinées sur le thème de la danse, nous vous conseillons Polina, de Bastien Vivès, qui raconte l’émancipation personnelle et artistique d’une jeune danseuse classique, acceptée dès qu’elle est enfant dans une école réputée où elle doit travailler très dur. En noir et blanc, l’auteur dépeint avec beaucoup de justesse la relation maître-élève et l’univers de la danse classique.

Certains romans évoquent aussi la thématique de la danse, d’ailleurs très souvent associée aux thématiques du corps, de l’amour charnel, de la famille. Nous vous proposons par exemple Laver les ombres de Jeanne Benameur, Lumière de rat de Patrick Grainville, La danseuse en rouge d’Anne Bragance, Amour dans une petite ville d’An Yi Wang, Le danseur de tango de Thomas Rosenboom et La virevolte de Nancy Huston.

Rudolf Noureev, l’un des plus grands danseurs classiques et chorégraphes du XXème siècle, dont la jeunesse dans une famille traditionnelle en Russie a été difficile, a également inspiré beaucoup de romanciers. Nous invitons les jeunes à lire notamment Le choix de Rudi de François Dargent et Le chien de Noureev d’Elke Heidenreich, disponibles au 2ème étage. Pour les adultes, au 4ème étage, nous recommandons Danseur de Colum McCan et Rudik, l’autre Noureev de Philippe Grimbert.

Écoutez ici la première page de Rudik, l’autre Noureev.




Quelques conseils supplémentaires au rayon jeunesse :

- Le dernier danseur de Mao, un roman pour ado de Li Cunxin :
L’histoire d’un des sept fils de pauvres paysans chinois qui un jour est repéré dans sa classe pour partir à Pékin intégrer l’école de danse de Mme Mao, afin de devenir un grand danseur et faire rayonner la révolution culturelle chinoise dans le monde.

- Chez nous on danse, un roman junior de Nathalie Dargent :
S’ils veulent toucher l’héritage promis par tante Libby, la très sérieuse famille Copernicus doit se mettre à danser ; tous s’inscrivent à des cours de danse différents et découvrent le plaisir de la danse…

- Rose et l’automate de l’opéra, un album pour les grands, de Frédéric Bernard :
Rose, jeune danseuse classique, découvre la tête d’un automate dans les coulisses de l’opéra. Obstinée, elle trouve de l’aide pour reconstituer et animer ce talentueux pantin qui deviendra son partenaire de scène.

- Et également de nombreux documentaires : La danse hip-hop, Ma grande encyclopédie de danse, Je danse donc je suis, La danse racontée aux enfants




La Médiathèque met à votre disposition de nombreux spectacles filmés au rayon des DVD documentaires, que ce soit des concerts, des one man shows, des pièces de théâtre ou des spectacles de danse.

Quatre conseils parmi les DVD de danse :

- Pina de Win Wenders, film documentaire en 3D sorti en 2011. Le réalisateur nous offre un hommage à la chorégraphe Pina Bausch dont il admire le travail, et qui est décédée brusquement au tout début du tournage. Composé d’extraits de plusieurs spectacles, particulièrement saisissants du fait de la technique 3D, mais aussi des témoignages de danseurs et des images d’archives, ce documentaire propose une autre façon de filmer la danse.        

- Biped et Pond way, deux ballets créées en 1999 et 1998 par Merce Cunnigham, célèbre chorégraphe d’avant-garde décédé en 2009. Biped mélange de façon très novatrice la danse et les images virtuelles, qui sont projetées sur un écran transparent devant les danseurs. Le résultat est superbe. Dans les bonus, vous trouverez une interview du chorégraphe qui explique son travail avec l’informatique. Pond way, tout aussi beau et envoutant, évoque la vie animale et végétale à la surface d’un étang.

- Signes, né à l’Opéra de Paris en 1997 de la rencontre entre le peintre Olivier Debré, le compositeur René Aubry, et Carolyn Carlson, danseuse, chorégraphe, mais aussi poétesse et calligraphe. Sortant de leur fonction décorative de toiles de fond, ce sont les tableaux d'Olivier Debré, conçus les premiers, qui ont nourri l'inspiration chorégraphique de Carolyn Carlson. Les couleurs, la lumière, les gestes et les sons se répondent magnifiquement dans ce ballet poétique et joyeux, devenu culte aujourd’hui. Là encore, les bonus du DVD sont très instructifs.

- Souviens-toi…de Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : Marie-Claude Pietragalla, figure emblématique et médiatique de la danse française, nommée danseuse étoile en 1990, a créé avec le chorégraphe Julien Derouault la compagnie « Le Théâtre du Corps » en 2004. Souviens-toi…, sur le thème de l’enfance et du souvenir, est la première création de cette compagnie. La chorégraphie est simple et émouvante. Des photos et des extraits de films amateurs, issus des archives familiales des deux danseurs, sont projetés en fond de scène, donnant au spectateur l’impression de tourner les pages d’un album photos…




Vous pouvez retrouver ici la liste de tous les documents cités dans cet article.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire ! La Médiathèque vous répondra si besoin et se réserve le droit de le supprimer si elle le juge inapproprié.